Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Un biscotti, un café et votre Vallée avec Maria Di Domenico

durée 00h00
1 décembre 2011
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Maxime Labrie

Pour les amoureux de plaisirs culinaires, il y a l'émission À la di Stasio, diffusée à Télé-Québec. Il y a aussi la boutique-école À la Di Domenico, située à Beloeil.

Alors que Josée di Stasio convie les amateurs de cuisine devant leur petit écran, Maria Di Domenico les convie devant son comptoir, dans sa propre maison, afin de leur transmettre en personne ses connaissances gastronomiques. Et à compter du 14 décembre, les lecteurs du Vallée-du-Richelieu Express.ca auront aussi un accès privilégié à la cuisine de cette Beloeilloise d'adoption, puisqu'elle y signera une chronique mensuelle.

Comme la populaire animatrice, du sang italien coule dans les veines de Maria Di Domenico. Il suffit de faire un saut à sa résidence, sur le bord du Richelieu, pour s'en convaincre. Il y a bien sûr le charmant accent de l'hôtesse, mais aussi les huiles d'olives, les vinaigres balsamiques, les conserves de tomates et les truffes importés directement de la péninsule, qui trônent dans l'espace boutique parmi une foule de produits faits sur place.

Et, bien sûr, il y a la cuisine qui, lorsqu'elle ne fait pas office de salle de cours, redevient le laboratoire privé de la propriétaire. « Je cuisine des recettes de famille et des recettes personnelles. Je suis une autodidacte. Ma base et mon inspiration viennent de ma grand-mère. C'est mon mentor. À l'époque, dans les campagnes, il n'y avait pas de restaurant. Ma grand-mère faisait tout à la maison. Elle était une chef à sa façon », explique-t-elle.

Des Abruzzes à Beloeil

Née dans les Abruzzes, une région de l'Italie centrale située sur la côte est, Maria Di Domenico a émigré avec sa famille à Ahuntsic en 1975, alors qu'elle avait 15 ans.

« C'est le goût de l'aventure qui a poussé mon père à quitter l'Italie. C'était avant que ça aille mal là-bas, même si aujourd'hui le pays va encore mal. »

Mme Di Domenico s'est installée à Beloeil en 2003, dans une maison patrimoniale construite voilà 175 ans. Son conjoint québécois et elle y vendent des produits artisanaux et des antiquités.

L'idée d'offrir des cours de cuisine lui vient d'Antonio Vendittelli, l'oncle de Stefano Faita, que l'on peut voir à l'émission Kampaï !, à Radio-Canada, et à l'occasion aux côtés de Josée di Stasio, à Télé-Québec.

« Tony venait ici, je lui offrais des biscotti et du café. Il est même resté à souper. Un jour, il m'a demandé pourquoi je ne donnais pas des cours de cuisine », raconte Maria Di Domenico. Après avoir réalisé que ses amis la complimentaient aussi sur sa cuisine, elle s'est lancée.

Depuis ses débuts, en 2004, elle a abordé une quarantaine de thèmes différents avec ses élèves, au rythme de deux cours par semaine, en hiver et au printemps. Évidemment, le menu est authentiquement italien.

« Chacun a sa cuisine. Je ne donnerais pas des cours de cuisine thaïe. Même si j'adore cette cuisine, je n'en connais pas la base. Il me manquerait les détails », mentionne-t-elle, ajoutant que son objectif est de faire découvrir autre chose que ce que l'on sert au restaurant.

Ses recettes semblent plaire, puisque plusieurs de ses élèves la suivent année après année. Certains reprennent même deux fois le même cours ! Comme quoi Josée di Stasio n'est pas seule à avoir de fidèles admirateurs !

À partir du 14 décembre, la chronique de Maria Di Domenico sera publiée dans nos pages chaque deuxième mercredi du mois.

commentairesCommentaires

5

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

  • GG
    Gina Gioia
    temps Il y a 11 ans
    Mes amies et moi avons pris des cours avec Maria à deux reprises et nous les recommandons à tous ! Accueil chaleureux, excellente cuisine et plaisir garanti ! Gina
  • CM
    Carole McCarthy
    temps Il y a 11 ans
    J'ai suivi plusieurs cours avec Maria et j'ai beaucoup appris de la cuisine italienne en plus de plein de petits trucs de cuisine de base, tout ceci en plus de m'amuser avec un groupe d'élèves intéressés et intéressants. Merci, Maria. Carole
  • LDB
    Lise de Beloeil
    temps Il y a 11 ans
    J'ai suivi des cours avec Maria, où j'ai vraiment apprécié les pâtes, les sauces, les trucs etc... mais surtout la gentillesse et la joie de vivre de Maria. Continuez comme ça Madame, vous faites plaisir à beaucoup de monde. Lise
  • SL
    Sylvie Lemire
    temps Il y a 11 ans
    J'ai suivi, moi aussi, plusieurs cours chez Marie, même pendant trois ans ce qui prouve la variété de ses cours. Je continu à l'occasion lorsqu'elle en ajoute un nouveau et j'ai toujours la chance de tomber sur un groupe formidable. Vie
  • CF
    Compagnat Francine
    temps Il y a 10 ans
    J ai suivi des cours avec Marie,non seulement sa bouffe raffinée et extraordinaire,mais sa joie de vivre,sa simplicité,son organisation qui fait d elle une femme chaleureuse qui d années en année se surpasse et la boutique ou l on peut acheté tous ses petits plats cuisines par elle ...FORMIDABLE...Je te lève mon chapeau jolie grande dame Maria....
AFFICHER PLUS AFFICHER MOINS

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 8h34

Les données de la SCHL confirment que la crise du logement s'aggrave au Québec

Il est de plus en plus difficile de se trouver un logement au Québec et ceux-ci sont de plus en plus chers. Les données publiées par la Société canadienne d’hypothèque et de logement (SCHL) confirment en effet que la crise du logement s’aggrave, tant en matière d’augmentation du coût des loyers que du manque criant de logements.  Bien que les ...

26 janvier 2023

Mieux manger aide à ralentir le déclin de la mémoire, selon une étude

Adopter de saines habitudes de vie peut ralentir le déclin de la mémoire qui accompagne le vieillissement, y compris chez les individus porteurs d'un gène qui augmente drastiquement le risque de souffrir de la maladie d'Alzheimer, démontre une nouvelle étude à laquelle a participé un chercheur de l'Université McGill. Une saine alimentation est ...

9 janvier 2023

DMLA: le tabagisme et l'obésité activeraient des gènes liés à la maladie

L'obésité et le tabagisme semblent augmenter le risque de voir les patients qui y sont prédisposés génétiquement de souffrir de dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA), démontrent des travaux réalisés par un chercheur montréalais. De tels facteurs de stress de la vie reprogramment les cellules du système immunitaire et les rendent ...