Publicité
19 novembre 2019 - 09:00

Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu

Fort succès du programme conjoint d’intervention 24/7 pour la détresse psychologique

Par Salle des nouvelles

Le programme 24/7 du Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu donne des résultats probants. Il vise à prendre en charge les personnes confrontées à un problème de santé mentale.

Outre le Service de police, les partenaires impliqués sont le le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-centre (CISSSMC), le Centre de crise et de prévention du suicide du Haut-Richelieu-Rouville (CCPSHRR), le Centre de santé et de services sociaux Haut-Richelieu-Rouville (CSSSHRR) et Ambulance Demers.

Une baisse de 84% du transfert à l'hôpital grâce au programme

Depuis sa mise en place en septembre 2017, toutes les statistiques démontrent que ce programme a un impact important dans la communauté. Après deux ans, il y a des bénéfices tangibles et concrets comme l’évaluation et la prise en charge de personnes en détresse psychologique.

Le nombre de références au centre de crise est passé de 245 en 2018 à 664 en 2019. Le nombre de transports à l’hôpital a chuté de 84% depuis l’instauration du programme. Au lieu de se rendre au centre hospitalier, ces personnes ont été prises en charge par les intervenants du milieu. D’autres éléments sont aussi bénéfiques pour l’ensemble de la population : Les ambulanciers et les policiers sont libérés plus rapidement, ce qui leur permet d’offrir une meilleure couverture du territoire.

Outiller les policiers

L’un des objectifs du programme est tout d’abord d’outiller les policiers qui doivent composer avec cette clientèle. L’un des outils est une session d’information offerte par le Centre de crise et prévention du suicide du Haut-Richelieu-Rouville (CCPSHRR) et dont l’expertise est évidemment reconnue sur le sujet.

La personne en détresse doit être prise en charge et les intervenants doivent être contactés rapidement. L’évaluation du niveau de dangerosité pour l’individu et ses proches est alors effectuée. Par ailleurs, la personne en détresse doit donner son consentement afin de recevoir de l’aide.

Le Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu est le premier en Montérégie à avoir développé ce modèle de convergence des ressources pour contrer la détresse psychologique. Le grand succès remporté par le programme 24/7 est une démonstration d’une concertation des gens du milieu hors du commun. Tous les partenaires sont unis pour la même cause.

 

Sur la photo sont représentés, de gauche à droite: Francis Boucher du Centre de crise et de prévention du suicide du Haut-Richelieu-Rouville, André Fortier, directeur du Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu, Myriam Lafond du Centre de crise et de prévention du suicide du Haut-Richelieu-Rouville, Evelyne Roy du Centre de santé et de services sociaux Haut-Richelieu-Rouville, Lieutenant Jonathan Tremblay du Service de police de Saint-Jean-sur-Richelieu, Sylvain Lachance du Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-centre et René-Pierre Bergeron d'Ambulance Demers.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.