Publicité
4 décembre 2019 - 09:00

L'importance de l'accompagnement

Saint-Jean-sur-Richelieu rappelle les services existants pour les victimes de violences

Par Salle des nouvelles

À l’approche du 6 décembre, le Service de police Saint-Jean-sur-Richelieu et le CAVAC soulignent le triste 30e anniversaire de la tuerie de l’École polytechnique de Montréal en insistant sur la mise en commun des ressources pour prévenir la violence en général et plus particulièrement à celle faite aux femmes. Le corps policier et l’organisme réitèrent l’importance de bien épauler les victimes d’actes criminels, notamment à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Le Service de police Saint-Jean-sur-Richelieu a développé, de concert avec le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC), un projet pilote sur le territoire de la municipalité. Devant les résultats probants obtenus, a été officialisé et rendu permanent. Saint-Jean-sur-Richelieu a maintenant une ressource à temps complet pour répondre aux différents besoins des victimes.

En effet, un acte criminel peut entrainer diverses conséquences propres à chaque personne, que celle-ci soit victime directe, témoin ou proche. Les conséquences peuvent être physiques, psychologiques, sociales, financières et spirituelles.

Les victimes d’actes criminels doivent en parler puisqu’il y a des réactions et des conséquences possibles à la victimisation. Les personnes proches d’une victime ne doivent pas hésiter à s’informer. L’aide existe et le CAVAC est là pour aider, écouter, soutenir, seconder, intervenir, guider, assister, informer, conseiller et accompagner.

Présence des services psychojudiciaires

Plusieurs services sont offerts comme l’intervention post-traumatique et psychosociale, l’accompagnement, la transmission d’informations à la suite d’un acte criminel, le soutien technique et l’orientation vers les personnes ressources.

Le CAVAC a une connaissance pointue du système de justice et intervient avant, pendant et après les procédures judiciaires. L’organisme collabore avec les procureurs aux poursuites criminelles et pénales de même qu’avec les policiers notamment en matière de violence sexuelle et de violence conjugale.

Des équipes multidisciplinaires

Le CAVAC est composé d’équipes multidisciplinaires avec des professionnels formés pour épauler les victimes. Ces équipes du Réseau des CAVAC sont composées d’intervenants, membres de divers ordres professionnels, notamment des criminologues, des travailleurs sociaux, des psychoéducateurs et des sexologues.

Collaboration ancrée

Le Service de police Saint-Jean-sur-Richelieu joue un rôle préventif déterminant dans la communauté johannaise. Le directeur du Service de police André Fortier s’est donné comme mission de travailler avec les forces vives du milieu pour accroître la portée des interventions : « Notre service est l’un des plus proactifs dans sa communauté en matière d’aide aux personnes les plus vulnérables. Nous travaillons constamment avec nos partenaires qui offrent des services spécialisés et qui ont une connaissance approfondie du terrain ».

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.