Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Cinq projets importants pour 2021

Bilan 2020-2021 de l'OBV Yamaska

durée 13h00
7 juin 2021
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par Catherine Deveault

La pandémie n’aura pas freiné l’Organisme de bassin versant de la Yamaska (OBV Yamaska) dans ses projets en 2020-2021 (année financière) alors qu’un total de 39 projets ont pu être menés. Et l’année en cours est déjà bien remplie avec une trentaine de projets qui se poursuivent et une dizaine qui sont lancés. 

En 2020-2021, l’OBV a réalisé des projets d’acquisition de connaissances pour mieux comprendre les enjeux de cours d’eau, de plantations de bandes riveraines, de protection d’habitats fauniques, d’accompagnement à des producteurs pour la mise en place de meilleures pratiques agricoles pour protéger la biodiversité. 

Des ateliers de création de projets ont aussi été organisés avec des citoyens et des partenaires de l’OBV pour prendre de front les quatre grandes problématiques qui affectent la Yamaska. 

Ces problématiques, identifiées en octobre 2019 lors du Forum de la Yamaska, sont : 

1. La mauvaise qualité de l’eau de surface; 

2. L’érosion des berges; 

3. La destruction ou la dégradation de la qualité des milieux humides; 

4. La perte d’habitat faunique (autre que les milieux humides). 

En tout, 15 projets ont été créés lors de ces ateliers. L’OBV Yamaska travaillera avec les municipalités et ses autres partenaires pour les réaliser au cours des prochaines années. 

De nouveaux projets se sont ajoutés au calendrier de l’OBV en 2021. 

Cinq projets de l’OBV retiendront l’attention en 2021: 

1. Les changements climatiques ont des impacts sur les volumes d’eau dans les rivières.  Dans ce contexte, l’OBV Yamaska analysera, à la demande de la Ville de Bromont, les effets des étiages dans la rivière Yamaska sur l’approvisionnement en eau potable de la municipalité. Les données permettront à la Ville de se préparer à faire face aux effets de ces étiages; 

2. L’érosion des berges en milieu agricole et la charge en sédiments qui en découle affectent grandement la qualité de l’eau dans la rivière Yamaska et nuit aux populations de perchaudes dans la baie Saint-François. L’OBV travaille sur un vaste chantier de plantation  dans des coulées agricoles dans les municipalités de Yamaska-Est et Saint-François-du-Lac pour réduire l’érosion dans les ruisseaux Fagnan et Pélissier, deux affluents de la Yamaska.  Plus de 2650 végétaux seront plantés; 

3. Pour une troisième année de suite, l’OBV poursuivra son opération de contrôle de la châtaigne d’eau sur la rivière Yamaska et dans quelques-uns de ses affluents. En 2019, l’opération avait permis de retirer un peu plus de 40 mètres cubes (m3) de cette espèce exotique envahissante de l’eau entre le quai municipal de Saint-Damase et le grand lac  Saint-Pierre. L’an dernier, ce sont 10 m3 qui ont été enlevés, preuve que l’opération de contrôle donne de bons résultats; 

4. Le programme J’adopte un cours d’eau gagne des adeptes. Ce programme mis au point par le Groupe d'éducation et d'écosurveillance de l'eau (G3E) permet d’offrir des ateliers de vulgarisation de la science de l’eau aux élèves de 5 et 6e année ainsi que de 1er et 2e secondaire. Cette année, les élèves de 11 classes réparties dans cinq écoles primaires et secondaires du bassin versant de la Yamaska accueilleront les ateliers. Il s’agit d’un  nombre record depuis son lancement dans la région en 2017 avec deux classes  participantes; 

5. L’OBV Yamaska a été mandaté par la MRC d’Acton pour réaliser son Plan régional des milieux humides et hydriques. L’équipe de l’OBV s’affaire à colliger toutes les informations  nécessaires. Le rapport sera déposé dans les prochains mois. 

Tous ces projets, très variés, sont reliés à la mission de l’OBV. « La gestion de l’eau est un domaine très large qui touche plusieurs types d’activités. L’OBV Yamaska est très fier d’agir avec ses partenaires sur plusieurs aspects de la gestion de l’eau afin d’améliorer la gestion globale et intégrée à l’échelle du bassin versant de la Yamaska », explique Alex Martin, directeur général de l’OBV. 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


22 mai 2024

Population: croissance record dans la moitié des régions du Québec

L'accroissement exceptionnel de la population a touché presque toutes les régions du Québec durant la période de juillet 2022 à juillet 2023. La moitié des régions ont connu la plus forte croissance depuis que ces statistiques sont comptabilisées, soit depuis 1986-87, révèle l'Institut de la statistique du Québec. Le phénomène a particulièrement ...

19 avril 2024

Technologistes médicaux: une pénurie silencieuse qui crée des retards dans le réseau

Travailleurs de l'ombre et métier méconnu du public, les technologistes médicaux sont essentiels pour traiter les patients. Toutefois, une «pénurie critique» de technologistes sévit présentement au Québec, ce qui engendre des retards dans le réseau de la santé.  Les analyses effectuées par les technologistes médicaux permettent au médecin de ...

3 avril 2024

L'endettement nuit à la santé des gens, selon l'Observatoire québécois des inégalités

L'endettement a des conséquences négatives sur la santé des gens, révèle une étude de l'Observatoire québécois des inégalités publiée mercredi.  Cette note d'analyse — la troisième d'une série sur la richesse et les inégalités sociales reliées à la santé — indique que l'endettement élevé est associé à une pression artérielle plus haute, à ...