Publicité

21 octobre 2021 - 12:00

Une hausse de 8 % depuis l'an dernier, révèle une enquête

Un adulte québécois sur quatre utilise le paiement mobile en magasin

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

L'Académie de la transformation numérique (ATN) de l'Université Laval rend publique aujourd'hui une enquête NETendances qui révèle qu'en 2021 le quart des adultes québécois (25 %) utilise le paiement mobile pour effectuer des achats en magasin, soit une hausse de 8 points de pourcentage par rapport à l'année précédente.

L'enquête indique également que le téléphone intelligent est l'appareil privilégié par 50 % des adultes québécois pour effectuer des activités bancaires courantes sur Internet.

En 2021, 87 % des adultes québécois utilisent Internet pour effectuer des opérations bancaires, soit une proportion comparable à celle de l'année précédente (86 %).

Le paiement de factures, les virements entre personne de même que la consultation du solde bancaire et des transactions sont les activités financières en ligne les plus populaires pour 83 % des internautes québécois.

Téléphone intelligent prédominant

Le téléphone intelligent est le moyen privilégié par un adulte québécois sur deux (50 %) pour effectuer des opérations bancaires courantes alors que l'ordinateur portable ou de table est utilisé par 42 % des répondants.

Le téléphone intelligent est aussi utilisé par 53 % des adultes québécois pour consulter leur solde au compte et leurs transactions en ligne, ce qui représente un écart de 10 points de pourcentage par rapport à l'ordinateur portable ou de table (43 %).

« Nous observons cette même tendance pour les autres activités bancaires évaluées dans l'enquête, notamment les placements financiers en ligne ou la comparaison d'offres des institutions financières, précise le porte-parole des enquêtes NETendances à l'ATN, Bruno Guglielminetti. Le téléphone intelligent est sans contredit l'appareil le plus utilisé par les Québécois pour réaliser certaines activités financières en ligne. »

Présence en succursale 

Près de la moitié des adultes québécois préfèrent se rendre en succursale lorsqu'ils souhaitent obtenir un financement hypothécaire (48 %) ou réaliser un plan financier (48 %).

L'enquête révèle également qu'une proportion importante d'adultes privilégie la présence en succursale pour effectuer des placements (43 %), renouveler ou refinancer une hypothèque (40 %) et obtenir des conseils financiers (39 %).

Par ailleurs, les trois quarts des adultes québécois (75 %) connaissent ou ont déjà entendu parler de la monnaie virtuelle comme les Bitcoins, les Facebook Credits ou les Amazon Coins.

Ce sont maintenant 14 % des adultes québécois qui mentionnent avoir déjà effectué un ou des achats en utilisant ce type de monnaie. Il s'agit d'une augmentation de 5 points de pourcentage en un an et de 12 points de pourcentage depuis 2018.

Moyens traditionnels pour magasiner des assurances

Lorsque vient le temps de magasiner des assurances vie et santé individuelle ou des assurances auto ou habitation, la grande majorité des adultes québécois (de 60 % à 69 % selon le type d'assurance) privilégie les moyens traditionnels comme le téléphone et le rendez-vous en personne pour demander une soumission ou faire un achat.

Toutefois, l'enquête révèle qu'Internet est utilisé plus fréquemment pour demander une soumission que lorsqu'il s'agit de faire l'achat ou la réclamation des assurances.

« Depuis le début de la pandémie, le secteur bancaire a connu une évolution marquante et les changements de comportements des consommateurs portent à croire qu'il est nécessaire de trouver un bon équilibre entre la prestation de service humain et celle du numérique », observe la directrice intelligence d'affaires et recherche marketing à l'ATN, Claire Bourget.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.