Publicité

12 décembre 2021 - 07:00

C’est 17 % plus que l’an dernier et 30 % depuis 2019

61 % des aînés utilisent maintenant Internet pour prendre soin de leur santé

Jean-Francois Desbiens

Par Jean-Francois Desbiens, Journaliste

Près des deux tiers (61 %) des Québécois âgés de 65 ans et plus utilisent maintenant Internet pour prendre soin de leur santé, selon une enquête rendue publique par l’Académie de la transformation numérique (ATN) de l’Université Laval.

L’enquête intitulée Les aînés connectés au Québec indique qu’il s’agit d’une augmentation de 17 points de pourcentage par rapport à l’année précédente et de 30 points de pourcentage depuis 2019.

En 2021, plus de la moitié (54 %) des aînés québécois ont utilisé Internet pour prendre rendez-vous avec un professionnel de la santé dans le but d’obtenir une consultation médicale d’urgence, de se faire vacciner contre la COVID-19 ou de rencontrer son médecin de famille, un optométriste ou un dentiste. Il s’agit d’une hausse marquée de 28 points de pourcentage par rapport à l’année précédente (26 %).

Ils ont également été plus nombreux, de 21 % en 2020 à 31 % en 2021, à remplir une prescription ou à renouveler des médicaments d’ordonnance sur le site Web ou l’application mobile de leur pharmacie. Près d’un aîné sur cinq (18 %) a utilisé Internet pour réaliser en ligne une consultation avec un professionnel de la santé tel qu’un médecin, un pharmacien ou un psychologue.

Les applications mobiles 

L’enquête révèle qu’un peu plus du quart (26 %) des aînés internautes québécois disposant d’un téléphone intelligent ou d’une tablette électronique utilisent des applications mobiles pour suivre leur santé et leur bien-être en ligne.

Les quatre aspects liés à la santé et au bien-être les plus suivis au moyen d’applications mobiles sont : l’activité physique (32 %), la prise de médicaments (26 %), le sommeil (24 %) et la santé cardiovasculaire ou respiratoire (20 %).

Bien que l’ordinateur portable ou de table (80 %) demeure encore l’appareil électronique préféré des aînés québécois, le téléphone intelligent (62 %) a dépassé en popularité la tablette électronique (58 %) par rapport à l’année précédente. C’est d’ailleurs le téléphone intelligent qui a connu la plus forte croissance au cours de la dernière année avec une augmentation de 12 points de pourcentage.

La montre intelligente ou le bracelet d’activité connecté a connu une progression de 4 points de pourcentage en un an, passant de 9 % à 13 %.

Ce sont désormais 92 % des adultes québécois âgés de 65 ans et plus qui disposent d’au moins un des appareils électroniques évalués dans l’enquête (ordinateur portable ou de table, téléphone intelligent, tablette électronique et montre intelligente ou bracelet d’activité connecté). Il s’agit d’une augmentation de 8 points de pourcentage par rapport à l’année précédente (84 %).

Légère hausse du taux de branchement

Le pourcentage d’aînés québécois disposant d’une connexion Internet à la maison est passé de 82 % en 2020 à 85 % en 2021, soit une augmentation de 3 points de pourcentage.

« Nos données démontrent une croissance importante du taux de branchement à Internet à la maison chez les aînés détenant une scolarité de niveau primaire ou secondaire. Leur taux de branchement à Internet a progressé de 20 points de pourcentage en un an, passant de 62 % à 82 % », affirme la directrice intelligence d’affaires et recherche marketing à l’ATN, Claire Bourget.

En 2021, ce sont les deux tiers (67 %) des aînés québécois qui naviguent plusieurs fois par jour sur Internet, ce qui représente une hausse de 4 points de pourcentage en un an.

L’enquête révèle également que 72 % des aînés âgés de 65 à 74 ans naviguent plusieurs fois par jour sur Internet alors que ce pourcentage n’est que de 52 % chez les aînés âgés de 75 ans et plus.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Vallée-du-Richelieu Express se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Vallée-du-Richelieu Express collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.