Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Décès du hockeyeur

Guy Lafleur avait amassé 1,5 million $ pour la recherche sur le cancer

durée 15h04
24 avril 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

Les réalisations de Guy Lafleur n’étaient pas limitées à la patinoire: dans les dernières années de sa vie, la légende du hockey a utilisé sa notoriété pour faire avancer la recherche sur le cancer.

Au début de 2020, il a entamé des traitements au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) pour un cancer du poumon. Impressionné par la qualité des soins, il est devenu en septembre 2020 ambassadeur pour la Fondation du CHUM.

«Ça a eu un impact très important quand nous avons annoncé qu’il se joignait à nous», a déclaré vendredi la présidente et directrice générale de la fondation, Pascale Bouchard, en entrevue téléphonique. «Ça a attiré l’attention de tous les médias.»

Les employés qui l’ont côtoyé se souviennent de «sa grande humilité et de son désir que la notoriété dont il jouissait puisse servir à quelque chose de plus grand que lui», a−t−elle dit.

En mars 2021, la fondation a lancé la campagne de financement En équipe avec Guy Lafleur contre le cancer. «Le fait que ce soit Guy Lafleur qui porte ce projet−là, ça a permis de réunir plusieurs personnalités du milieu sportif», comme Sidney Crosby et Wayne Gretzky, a indiqué Mme Bouchard.

Depuis, le fonds a réussi à amasser 1,5 million $ pour financer la recherche. Le CHUM a ainsi pu créer un programme de médecine  personnalisée en oncologie.

«Le profil génétique d’une personne et le profil génétique et moléculaire d’un cancer font en sorte que deux personnes qui ont le même diagnostic et qui reçoivent le même traitement ne vont pas nécessairement réagir de la même façon», a expliqué Mme Bouchard.

Ce que la médecine personnalisée cherche à faire, c’est utiliser «des banques de données énormes, des données qu’on a recueillies sur les patients» pour déterminer quel traitement fonctionne le mieux pour chaque individu. «L’idée, c’est d’avoir un meilleur taux de survie et des effets secondaires qui sont le moins présents possible.»

Bien que Guy Lafleur se soit éteint vendredi à cause du cancer, le fonds qu’il a créé et le programme qu’il a financé restent bien vivants. Selon Mme Bouchard, «c’est un legs inestimable, c’est un héritage qui va avoir un impact extrêmement positif pour les générations à venir».

«Nous avons perdu un grand homme aujourd’hui, quelqu’un qui a marqué des générations de Québécois non seulement par ses exploits sportifs, mais aussi par ses qualités humaines.»

―――
Cet article a été produit avec le soutien financier des Bourses Meta et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Clara Descurninges, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


13 novembre 2023

Le territoire agricole s'étiole au profit du développement et doit être mieux protégé

Imaginez une surface aussi grande que 40 patinoires de hockey dans un champ cultivé. Imaginez maintenant que l’on asphalte cette surface au complet, à tous les jours durant 25 ans. C’est pourtant là exactement la superficie de terres agricoles qui se sont perdues au Québec depuis 1998, soit 57 000 hectares. «Nos terres cultivables disparaissent ...

1 novembre 2023

Modernisation de la consigne: une réforme qui ne fait pas l'unanimité

La première phase de la modernisation de la consigne au Québec entre en vigueur le mercredi 1er novembre, mais cette réforme est trop lente et manque d’ambition, selon l’organisation Équiterre. Équiterre affirme avoir déposé plus de 6000 bouteilles de plastique devant l’Assemblée nationale mardi matin, en signe de protestation à la première phase ...

17 juillet 2023

Environnement Canada demande à la population de signaler les oiseaux morts

Environnement Canada demande à la population de signaler les carcasses d’oiseaux morts qu’ils découvrent aux autorités afin de leur permettre de faire un suivi de la progression de la grippe aviaire, qui a fait des ravages l’année dernière. Toutefois, la situation est presque de retour à la normale cette année, selon un biologiste.  La grippe ...