Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

La proportion de personnes actives est toutefois en déclin.

Les Québécois se pensent en bonne santé, mais...

durée 16h10
16 mai 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Un peu plus de la moitié des Québécois ont une perception favorable de la santé, révèle un rapport dévoilé mardi par l'Institut de la statistique du Québec, même si les données démontrent qu'ils sont plus gros et moins actifs que jamais.

Ce sont ainsi 59 % des hommes et 55 % des femmes qui se jugent en bonne santé, une proportion qui demeure stable depuis 2008. La proportion de jeunes de 15 à 24 ans qui ont une perception positive de leur santé est passée de 61 % en 2008, à 66 % en 2014-2015, à 71 % en 2020-2021.

La proportion de personnes actives est toutefois en déclin. Le pourcentage d'hommes actifs a ainsi glissé à 35 % en 2020-2021, après avoir atteint 41 % en 2014-2015. Chez les femmes, ces chiffres sont de 33 % et de 36 %, respectivement.

Au même moment, la proportion de personnes sédentaires est passée de 32 % en 2014-2015 à 37 % en 2020-2021. Ce sont aujourd'hui 37 % des femmes et 38 % des hommes qui sont jugés sédentaires, contre 33 % et 31 % lors de la dernière enquête.

La tendance est encore plus marquée chez les 15-24 ans et les 25-44 ans. La proportion de sédentaires a bondi de 24,8 % à 37,9 % entre 2014-2015 et 2020-2021 dans le premier groupe d'âge, et de 31 % à 37,7 % dans le deuxième.

Un tiers de la population québécoise souffre d'embonpoint et un quart d'obésité. La proportion d'hommes et de femmes obèses est passée à 23 % en 2020-2021, après été respectivement de 17 % et de 15 % en 2008. Malgré tout cela, environ la moitié de la population se dit satisfaite de son poids.

Les nouvelles ne sont guère plus reluisantes du côté de la santé mentale. On constate ainsi une très légère hausse de la proportion de Québécois qui ont eu des idées suicidaires au cours des 12 derniers mois, sans pour autant tenter de mettre fin à leurs jours.

Plus d’une personne sur dix présente également des symptômes du trouble d’anxiété généralisée. Environ quatre Québécois sur dix se situent au niveau élevé de l’échelle de détresse psychologique, contre 32 % en 2014-2015.

Les Québécois sont aussi de moins en moins satisfaits de leur vie sociale, au moment où des études témoignent de plus en plus des dangers pour la santé que peut représenter la solitude.

La principale bonne nouvelle dans le rapport concerne l'utilisation de la cigarette: la proportion de la population qui fume la cigarette est passée de 24 % en 2008, à 19 % en 2014-2015, puis à 15 % en 2020-2021.

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


3 avril 2024

L'endettement nuit à la santé des gens, selon l'Observatoire québécois des inégalités

L'endettement a des conséquences négatives sur la santé des gens, révèle une étude de l'Observatoire québécois des inégalités publiée mercredi.  Cette note d'analyse — la troisième d'une série sur la richesse et les inégalités sociales reliées à la santé — indique que l'endettement élevé est associé à une pression artérielle plus haute, à ...

2 avril 2024

La Fondation Olo élargit son offre alimentaire

Les familles accompagnées par la Fondation Olo recevront dorénavant des coupons échangeables contre de la purée et des céréales pour bébé, du tofu et du pain, a-t-on annoncé mardi. Cette nouvelle offre, a expliqué la directrice générale de la fondation, Élise Boyer, vise à soutenir l'acquisition par la famille de saines habitudes alimentaires et ...

1 mars 2024

Des bactéries intestinales nuiraient aux yeux

Des bactéries ayant migré des intestins jusqu'aux yeux pourraient être responsables, du moins en partie, de certaines maladies dégénératives de la rétine que l'on pensait jusqu'à présent être d'origine entièrement génétique, démontrent des travaux réalisés par des chercheurs britanniques et chinois. Cela soulève l'espoir que ces maladies puissent ...